Menu

Bienvenue

Cordiale bienvenue sur la page web du Lagotto Club Suisse ! Un club pour fans de Lagotto, propriétaires, éleveurs et toute la famille.

Le club a pour but de promouvoir l'élevage et la détention de chiens de pure race Lagotto Romagnolo en Suisse, d'organiser
des manifestations afin de diffuser des informations et des connaissances à ses membres et d'encourager le contact entre les éleveurs et les personnes intéressées, ainsi que les relations amicales entre ses membres.

Cours de cavage à Seedorf 3 novembre 2018

Avec un Lagotto on ne peut pas seulement chercher des truffes – mais quand on le fait, on le fait correctement! Le samedi 3 novembre a eu lieu le cours de cavage du Lagotto Club Suisse. La devise du cours était: Nous cavons avec précaution, respect et raison.

 

L’itinéraire conduisant au refuge forestier de la forêt de Frienisberger (au-dessus de Seedorf, BE) était très bien balisé et déjà à neuf heures et demie du matin 15 jeunes Lagotti s’agitaient fiévreusement dans la forêt autour du refuge avec leurs propriétaires fiers et pleins d’espoir. A dix heures, Beat Bongni, le chef technique du LCS, pouvait saluer les 15 participants au cours.

 

Tout d’abord Lothar Zeissler a fait un exposé donnant des informations de base sur la truffe et le cavage:

  • En Suisse, l’on peut trouver les truffes suivantes: truffe d’été (Tuber Aestivum), truffe de Bourgogne (Tuber Uncinatum), truffe d’hiver (Tuber Brumale) et la peu estimée truffe mésentérique (Tuber Mesentericum), très rarement la truffe du Périgord (Tuber Melanosporum) et pratiquement jamais la truffe blanche (Tuber Magnatum).
  • Les truffes sont des champignons et vivent en symbiose avec les racines de leurs arbres hôtes. Les arbres donnent aux truffes les hydrates de carbone, les champignons alimentent les racines en sels minéraux et en eau. Il est important de toujours recouvrir le trou que le chien fait en cherchant, afin que le mycélium reste protégé. Voici une petite liste incomplète d’arbres hôtes: chêne, hêtre, noisetier et tilleul.
  • Les truffes ont besoin de croître à côté des arbres hôtes et d’un sol calcaire, et avant tout aussi de lumière et d’humidité. Lothar a montré quelques images de lieux typiques où on les trouve. C’est frappant qu’ils se trouvent souvent en bordure des chemins forestiers.
  • C’est une tâche essentielles du conducteur de chien d’interpréter le paysage et de choisir les endroits correspondants pour une promenade.
  • Il existe des méthodes très différentes pour apprendre à un chien à caver.

Après une heure de théorie, le travail pratique avec les chiens a commencé. Les participants ont reçu une truffe d’environ 15 g. Avec cela ils devaient alors s’exercer avec leur chien dans une place tranquille dans la forêt : jeter la truffe quelque part dans les feuilles et ensuite, avec le chien détendu, passer devant. Si celui-ci réagit à la truffe marcher de côté près de lui et se faire montrer la truffe sans effrayer le chien … ni montrer d’enthousiasme et donner des éloges ! Cet exercice sera répété plusieurs fois. L’on élèvera ensuite le niveau de difficulté en recouvrant la truffe de feuilles et ensuite en l’enterrant légèrement. Après quelques minutes déjà la première participante revenait. Elle devait se procurer un nouveau tubercule car son chien avait mangé la truffe. Bientôt ont retenti de partout des cris de félicitation et de joie et l’heure d’exercice était terminée.

Il était midi et, dans le refuge, Beat Bongni et Sophie Weibull ont servi une délicieuse soupe aux pommes de terre aux truffes avec de la saucisse et du pain. Une odeur de truffe flottait dans tout le refuge.

Après le repas, les exercices se sont poursuivis sous la direction experte des instructeurs Kurt Siegenthler et Lothar Zeissler et de l’assistant Thomas Spahr. Ensuite, Beat Bongni a montré comment conserver, nettoyer et utiliser les truffes trouvées.

C’était un cours très intéressant et instructif. Les participants satisfaits ont pris le chemin du retour, long pour une partie d’entre eux, puisque on a même pu voir des plaques de voiture thurgoviennes et valaisannes.

Texte: Matthias Baschung

Photo: Sophie Weibull

Print
 
0 Comments
Rate this article:
No rating

Categories: Séminaire de cavageNumber of views: 916

Tags:

Icons by Icons8