Menu

Histoires Lagotto

Histoires de Lagotto– « Fluffy, la chienne d’alerte pour diabétiques »

Paul a treize ans et vit avec ses parents en Allemagne, dans la la Hesse. Depuis l’âge de sept ans, le jeune garçon souffre de diabète de type 1. La chienne d’alerte pour diabétiques « Fluffy » lui apporte, ainsi qu’à sa famille, la sécurité dans la vie quotidienne. Avec son fin nez la chienne Lagotto sent immédiatement une probable hyper- ou hypoglycémie. Dans ce cas, elle donne l’alerte : elle sonne, apporte un sachet de nourriture et gratte Paul ou sa mère.

 

Cristina Siege, la mère du jeune garçon, raconte :

Mon fils Paul a été atteint d’un diabète de type 1 en janvier 2016. Il avait alors sept ans. Un mois auparavant, nous avions vu un Lagotto pour la première fois chez un ami à Munich et, eh bien, ce fut le coup de foudre.

Nous voulions de toute façon avoir un chien et après qu’il s’est avéré que cette race serait parfaite pour le travail, nous nous sommes mis en quête d’un chiot approprié. J’ai pris contact avec Palma Rodler et je lui ai expliqué ce que je comptais faire. Elle a choisi un chiot adapté pour nous, aucun n’aurait pu être plus parfait. Fluffy est simplement géniale. Non seulement elle apprend vite et a envie de travailler, mais encore elle aime les enfants plus que tout. Plus c’est petit, mieux c’est. Paul a encore deux frères et sœurs plus jeunes. Chez nous c’est rarement calme et silencieux. Nous avons un chien complètement relax et détendu.

Je voulais soutenir Paul en lui mettant un chien à ses côtés d’un point de vue médical, mais aussi lui offrir émotionnellement quelqu’un qu’il puisse câliner ou avec qui il puisse verser quelques larmes. En effet, il n’est pas toujours facile de faire face au diabète quand tout le monde autour de soi est en bonne santé. Paul n’a pas toujours très bien remarqué son hypoglycémie, ce qui pouvait être dangereux

C’est bien si quelqu’un d’autre a un œil (respectivement un nez) sur Paul. Cela procure de la sécurité et fait du bien. A nous tous.

 

Que fait un chien d’alerte pour diabétiques ?

Un chien d’alerte pour diabétiques peut sentir l’hypoglycémie, l’hyperglycémie, ainsi que la chute ou l’augmentation rapide de la glycémie, puis avertir, attirer l’attention ou, si nécessaire, également réveiller. Nous, les êtres humains, nous ne pouvons pas sentir l’hypoglycémie. C’est la plus dangereuse car, si elle est trop basse, la personne peut perdre conaissance et le cerveau être endommagé. Nous les êtres humains, nous pouvons percevoir l’hyperglycémie comme une odeur d’acétone. Si une personne a un taux de sucre trop élevé dans le sang, trop longtemps et trop souvent, les petites veines du corps, pour ainsi dire, se saccharifient et se bouchent. Cela entraîne des troubles de la vision ou des orteils engourdis, ce qui conduit alors à des conséquences négatives à long terme.

 

Quand et où avez-vous suivi cette formation avec Fluffy ?

Nous avons fait notre formation auprès de Uschi Loth au centre canin Siegerland. Nous avons commencé directement après l’arrivée de Fluffy chez nous fin, 2016.

 

Combien de temps a duré la formation et à quoi a-t-on porté une attention particulière ?

Cela a duré près d’un an et demi pour nous. Nous avons travaillé sans pression. Parfois nous sommes restés deux semaines sans nous entraîner. Toujours avec la devise que, si quelque chose ne fonctionne pas, ce n’est pas grave. Fluffy est, et reste avant, tout notre chien de famille. Je n’ai dès lors passé l’examen que parce que nous voulions prendre Fluffy en vacances et qu’elle doit s‘asseoir dans la cabine avec Paul. Sinon, je n’aurais pas eu besoin de la preuve écrite que mon chien travaille très bien.

L’examen a été réussi en octobre 2018 et nous avons reçu une couverture d’identification et une carte d’identité.

Nous avons appris de nouvelles choses petit à petit, consolidé d’anciennes et, finalement, réuni le tout. Le principe est qu’elle attire l’attention sur elle quand Paul souffre l’hypoglycémie. Pour cela, elle doit d’abord activer une sonnerie, puis apporter un sac de nourriture et enfin gratter Paul ou moi Et toujours les trois choses au cas où l’on ne serait pas attentif ou si elle ne veut pas gratter. Fluffy est plutôt du genre calme et sensible et se laisse facilement impressionner. Le plus grand défi était, en fait, de lui apprendre à être insistante et à ne pas se faire renvoyer.

Et naturellement, elle a dû apprendre à sentir l‘hypoglycémie. Pour ce faire nous avons découpé en petits morceaux les T-shirts que Paul portait dans une phase d’hypoglycémie et nous les avons congelés dans un sac. L’odeur est très persistante. Ensuite, nous avons utilisé ces morceaux de tissu, encore et encore, par le biais du conditionnement positif, pour leur donner une forte odeur de fête.

Si Fluffy réussit à signaler une hypoglycémie, elle reçoit naturellement quelque de très spécial à manger.

Nous nous sommes également procuré des T-shirts d’autres diabétiques afin qu’elle ne s’habitue pas seulement à l’odeur de Paul. Les hypoglycémies ont apparemment la même odeur, il doit y avoir une substance spéciale là-dedans.

 

A quoi ressemble la mission de Fluffy concrètement aujourdhui ?

Fluffy est notre chien de famille, c'est la mission la plus importante. Paul a maintenant 13 ans, il ignore volontiers son taux de glycémie. Fluffy est alors l'interruption « agaçante ». Son lieu de travail est la maison ou l’endroit où on l’emmène.

Nous avons délibérément décidé qu'elle ne devait pas aller à l'école avec lui. En fait, tout devrait être aussi normal que possible pour lui. Je trouve que ce serait faire trop d’une bonne chose.

Lorsque Paul fait de l‘hypoglycémie, habituellement Fluffy s’agite et se met à gémir. On remarque qu’elle est nerveuse et ne sait parfois pas bien par quoi commencer. L’ordre dépend d’elle, parfois elle fait quelque chose deux fois. Cela marche comme ça: sentir l’hypoglycémie, appuyer sur la sonnerie de la radio (le bouton de sonnerie est sur le sol), apporter le sac de nourriture (il est toujours sur les escaliers), gratter Paul ou moi, recevoir des félicitations et des friandises. Enfin, s’allonger joyeusement dans le panier.

 

Une belle expérience

Nos vacances au Portugal en sont certainement une. Nous avions prévu trois semaines de vacances en Algarve et nous voulions emmener Fluffy avec nous. La mettre dans une caisse de transport en soute n’était pas vraiment une option pour nous. J’ai donc contacté Lufthansa, écrit des courriels, envoyé des documents et heureusement, la confirmation selon laquelle Fluffy était autorisée à accompagner Paul en cabine, est arrivée.

Nous étions tous très nerveux. Est-ce que cela va vraiment marcher, va-t-elle aboyer, va-t-elle peut-être faire pipi dans l‘avion, était-ce la bonne décision ? Nous ne pouvions pas vraiment exercer toutes ces choses.

Le personnel de l’aéroport n’a pas souvent de chiens d‘assistance et nous avons donc été examinés de près. L’enregistrement a paru durer une éternité. Après cela, nous nous sommes dirigés vers l’avion en passant le contrôle de sécurité, puis la porte d’embarquement.

Sur le chemin tout le monde nous observait. Fluffy avec sa couverture d‘identification comme manteau et nous, avec notre foyer de 5 personnes, nous sommes déjà un petit groupe. Fluffy était calme tout le temps, elle restait gentiment à mes côtés. L’embarquement dans l’avion s’est déroulé d’une façon très détendue. Nous avions emmené la couverture de Fluffy et elle s’est assise devant nous. Bien sûr le vol a un peu stressé Fluffy, elle n’a pas dormi et était très attentive. Mais à aucun moment je n’ai eu l’impression qu’on exigeait trop d’elle. Certes nous étions avec elle.

Lorsque nous sommes arrivés au Portugal, nous sommes restés assis dans l’avion jusqu’à ce presque tout le monde soit descendu. Puis nous avons été abordés à propos de Fluffy par des personnes assises autour de nous. Elles n'avaient absolument pas remarqué la présence d'un chien :-) On a une chienne très chouette. Heureusement, tout s'est bien passé avec Paul, elle n'a donc pas eu à intervenir.

Lors du vol de retour, nous avons eu le sentiment qu’elle savait déjà ce qui se passait et était encore plus détendue. Cette année, nous espérons nous envoler à nouveau pour le Portugal et nous aimerions l’emmener avec nous. Je suis actuellement en contact avec la compagnie aérienne et j’ai demandé à la prendre avec nous en cabine. Croisez les doigts pour nous. Ce serait tellement agréable.

 

Video (Link auf youtube)

 

Données personelles

Cristina Siege et fils Paul, Eschenweg 21 in 35708 Haiger, Deutschland Hessen, cristinasiege@yahoo.de

Propriétaire de Lagotto depuis 2016

Nom et âge de votre Lagotto : Fluffy (comme le chien à trois têtes de Harry Potter, prononcé Flaffy), la demoiselle s’appelle en réalité Flavia, elle a 5 ans. Elle vient de chez Palma Rodler, «Diamanti del Montecastello»

 

Documents to download

Print
0 Comments
Rate this article:
5.0

Categories: Histoires de LagottoNumber of views: 181

Tags: